Sur le marché en ébullition des courtiers en ligne se déroule presque quotidiennement une guerre des prix. Le grand gagnant : l’investisseur ! Mais encore faut-il bien comprendre les mécanismes de facturation des frais de courtage. Rien de pire que de se rendre compte que ses plus-values sont grignotées par les prélèvements de votre courtier.

Les différents frais de courtage en Bourse

A chaque achat ou vente d’actions votre société de courtage vous prélève des frais. Il existe deux méthodologies de facturation aujourd’hui: proportionnelle ou à tarif fixe. Vous pouvez retrouver aussi des frais de courtage composés d’un forfait minimal accompagnés d’un pourcentage. A noter que la plupart des courtiers opèrent un capping leurs frais. Vous avez donc un minimum ainsi qu’un maximum sur vos frais par ordre de Bourse.

Aujourd’hui les sociétés qui proposent les meilleurs tarifs (et bien souvent aussi le meilleur service) sont les courtiers en ligne. Ne vous laissez donc pas tenter par votre banquier lorsqu’il vous propose une offre de courtage, il n’y a aucune chance qu’elle soit compétitive au regard des offres actuelles du marché par des sociétés comme Degiro, BourseDirect, Binck ou encore Boursorama.

Comment trouver les meilleurs frais de courtage?

Obtenir les frais les plus bas ne reposent pas sur trouver la meilleure offre promo du moment. Il vous faut trouver le courtier le plus adapté à vos besoins. Pour cela vous pouvez par exemple utiliser l’excellent simulateur de frais de courtage du site bnains.org. L’objectif est de déterminer vos besoins afin de bien cerner le type d’investisseur que vous êtes.

Parmi les questions à vous poser: Quelle est la fréquence attendu de mes investissements: En effet selon que vous soyez un trader actif ou bien un investisseur qui ne fera que quelques opérations par an, le choix de votre courtier changera radicalement. Certains courtiers pourront vous proposer des frais quasi nuls si vous débutez et que vous ne passez que quelques ordres par mois. Pour autant ce même courtier ne sera certainement pas adapté à une fréquence de 100 ordres par mois.

Autre question d’importance: combien d’investissements allez-vous faire sur les marchés étrangers ? Certains courtiers proposent par exemple des tarifs très faibles pour investir sur le Nasdaq ainsi qu’à accéder au flux de données en temps réels des marchés us. Enfin parmi toutes les questions que vous pouvez aussi vous poser:

  • Vais-je faire de la vente à découvert ?
  • Ai-je besoin d’accéder au marché des options, warrants ou futures?
  • Compte-titres ou PEA?
  • Besoin d’un logiciel d’aide à la décision type ProRealTime ?

Vous l’aurez compris, il n’y a pas de réponse toute faite à cette question. Posez-vous plutôt la question: quel est le courtier qui proposera les meilleurs frais de courtage au regard de mes besoins ? Réalisez un tableau exhaustif contenant vos besoins indispensables et optionnels. A partir de là épluchez les courtiers en Bourse jusqu’à trouver celui qui remplira le mieux les cases.

Existe-t-il des frais cachés ?

A l’ère d’internet et de la réputation numérique il est de plus en plus difficile de ne pas être irréprochable. Appliquez des frais cachés à vos clients et il y a fort à parier qu’en quelques mois vous verrez votre nombre de nouveaux clients fondre du fait d’une mauvaise presse déjà présente sur toute la toile.

Cependant il y a quelques type de frais auxquels il faut faire attention lorsqu’on choisi son broker. En voici une liste :

  • Les frais de garde ou frais de tenue de compte : ils sont désormais quasiment inexistants chez les courtiers en ligne. En tout cas c’est un signe qui ne trompe pas. Si votre courtier vous applique ce type de taxe soyez sûr qu’il ne s’agira pas de la société la plus performante.
  • Les frais d’inactivité: encore assez répandue en particulier sur les offres pour traders actifs. Si les prix proposés par vos courtiers sont attractifs il faudra aussi se méfier si vous n’atteignez pas vos quotas ! La facture peut vite monter.
  • Les frais d’ordre par téléphone: certains courtiers n’ont pas envie que vous les appeliez et il le font sentir. Si utilisez le téléphone pour passer un ordre de Bourse se fait rare, sachez que certaines société de courtage vous feront payer jusqu’à 15€ l’ordre par téléphone. Soyez vigilant si c’est une option qui vous tient à coeur.
  • Les frais de transfert: On pense rarement à la rupture au moment de signer son contrat de mariage. Si vous hésitez entre deux courtiers, privilégiez celui qui ne vous assassinera pas au moment du départ en vous faisant payer plusieurs milliers d’euros pour déplacer votre portefeuille chez un concurrent.

Vous avez d’autres frais en tête ? Une expérience avec un courtier à nous raconter? N’hésitez pas à la partager en commentaire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *