Le principe :

Les propriétaires d’immeubles classés monuments historiques ou inscrits à l’Inventaire supplémentaire des monuments historiques (ISMH) bénéficient d’une déduction partielle ou totale des déficits sur le revenu global dès lors qu’ils entreprennent des travaux de rénovation.

Avantage fiscal :

Suivant si le monument historique génère des recettes ou non, l’investisseur peut bénéficier de diverses déductions ou abattements. Dans certains cas les charges et intérêts d’emprunt sont déductibles du revenu global

Obligations des propriétaires :

A partir du moment ou le bien est classé ou inscrit, il est placé sous la surveillance du ministère de la Culture. Il ne peut être démoli, déplacé, transformé sans leur accord. Il en est de même en cas de vente, de don ou legs;
Pour en savoir plus, voici cette très bonne interview de Xavier Robelin

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *